Quelques repèresClaude Haza, sur "Silences" et "Fluides", 2016Roland Duclos, "d'Elle" Chamalières 2016

presse Chamalières 2016Michel Gathier, sur Silences et Fluides, 2016Marie-Noëlle Paschal, sur la rétrospective 2014Gilbert Sauvan, préface, 2012La Provence, sur "d'Elle", 2012Gérard Engrand, sur "d'Elle", 2010

Chiara Palermo, sur "Silences", 2010

R-D Carmagnolle, sur "d'Elle", 2010

Anny Pelouze, sur "d'Elle", 2009

Anny Pelouze, sur "Episodes", 2007Bruno Groensteen, Bô magazine, 2007

Michel Cazenave, sur "Empreintes", 2005

Anny Pelouze, sur "Lisières", 2002

Jacqueline Helleux, 2004

La Voix du Nord, 2002

Michel Random, sur "Lisières", 2001

Michèle Vilet, 1988

Jean Hoyoux, 1986

Anny Pelouze, "de ma peinture", 2012

 

Jean Hoyoux, 1986

 

Anny Pelouze suit depuis longtemps deux démarches semblables dans leur contenu et différentes dans leur expression : d’une part, il s’agit de toute une recherche sur le symbolisme et la meilleure intégration de soi dans l’Univers, d’autre part elle a cherché à réaliser les dons de peintre qui l’habitent.

Dans son art, elle fait passer ses contextes intuitifs dans une forme perceptible, ce qui a donné des œuvres troublantes et puissantes où la forme suggère et où les contenus disent.